écrivains et littérature : biographies et notes de lecture
litterature et écrivains français et étrangers

 

 

Maurice LEBLANC romancier et novelliste

"J'ai vécu sous tant de noms différents que j'ai fini
par oublier le mien." (Arsène Lupin)


Maurive Leblanc, écrivain français

Biographie :

Maurice Leblanc, écrivain, né le 11 novembre 1864 à Rouen (France), mort le 6 novembre 1941, à Perpignan, auteur de romans policiers et d’aventures, créateur du célèbre personnage d’Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur.

On peut visiter la maison de Maurice Leblanc, à Étretat, dans la Seine-Maritime. L’aiguille d’Étretat est d’ailleurs utilisée dans le roman L'Aiguille creuse avec Arsène Lupin.

Le père de Maurice Leblanc était un riche négociant en charbon. Orphelin de mère, il a été mis au monde par le chirurgien Achille Flaubert, frère de Gustave Flaubert. Il refuse la carrière que son père lui destine dans une fabrique de cardes et « monte à Paris » pour écrire. Il est d’abord journaliste puis romancier et conteur (Des couples ; Une femme ; Voici des ailes). Il éveille l’intérêt de Jules Renard et Alphonse Daudet, sans succès public. En 1901, il publie L’Enthousiasme, roman autobiographique. Il fréquente les grands noms de la littérature à Paris : Stéphane Mallarmé ou Alphonse Allais. En 1905, Pierre Laffitte, directeur du mensuel Je sais tout, lui commande une nouvelle : L’Arrestation d’Arsène Lupin - nom emprunté au conseiller municipal de Paris Arsène Lopin -. Deux ans plus tard, Arsène Lupin est publié en livre. La sortie d’Arsène Lupin contre Herlock Sholmes, mécontente Conan Doyle, furieux de voir son détective Sherlock Holmes ridiculisé. Maurice Leblanc s’est inspiré de l’anarchiste Marius Jacob, qui commit cent cinquante cambriolages qui lui valurent vingt-trois ans de bagne. Radical-socialiste et libre-penseur, Leblanc s’embourgeoisa avec l’âge et la première guerre mondiale. Il aurait déclaré : « Lupin, ce n’est pas moi ! » Dès 1910, il tentera de tuer son héros dans 813 mais il le ressuscite dans Le Bouchon de cristal, Les Huit Coups de l’horloge, La Comtesse de Cagliostro...

Son œuvre inspira Gaston Leroux (Rouletabille), ainsi que Souvestre et Allain (Fantômas). Une Association des amis d’Arsène Lupin a été fondée ; elle est présidée en 2004 par Lydie Dabirand. Les exploits d’Arsène Lupin se déroulaient dans la capitale et dans le pays de Caux, qu’il connaissait bien : collectionneur de cartes postales, il avait recensé quatre cents manoirs entre Le Havre, Rouen et Dieppe. Les lupinophiles arpentent les lieux cités dans les intrigues de Leblanc en Normandie : Étretat et le trésor des rois de France, Tancarville, le passage souterrain de Jumièges devant mener au trésor médiéval des abbayes... La piste des sept abbayes du pays de Caux reliées entre elles dessineraient la Grande Ourse et permet de retrouver l’étoile d’Alcor.

 

ARSENE LUPIN : le personnage

Arsène Lupin est né à Blois en 1874, fils d’Henriette d’Andrésy et Théophraste Lupin.
Outre des études de droit, de médecine et une spécialisation dermatologique, il fait aussi des études classiques de latin et grec. Il a également étudié la prestidigitation. Son père, professeur de boxe, d’escrime et de gymnastique, l’a initié aux sports de combat et son premier métier sera professeur de Jiu-Jitsu.
Ce Robin des Bois moderne, ou comme dit Sartre, « Cyrano de la pègre », met son intelligence, sa force physique, son sang-froid et sa roublardise au secours de « l’innocence persécutée ». C’est également un homme élégant et séducteur, très apprécié des femmes et qui suit même (en 1910 !) un régime végétarien. Il sait aussi se montrer d’une ironie sans égale à l’égard des forces de l’ordre et de ses rivaux, sans oublier ce côté enfantin (il incarne l’impuissance de la raison face au néant du sens) qui lui a sans doute assuré son succès auprès de nombreux lecteurs.

G. Descrières, Arsène Lupin pour la télévisionIl fait montre de ses talents dans de nombreuses aventures qui se suivent chronologiquement et ont pour cadre la France de la Belle Époque. Aucune énigme ne résiste à la perspicacité du héros, même si personne n’a réussi à résoudre celle-ci depuis la chute des Rois de France, comme dans L’Aiguille creuse. Outre la série des romans et recueils de nouvelles originales de Maurice Leblanc, il a également été souvent représenté au cinéma mais également à la télévision dans des séries.
Sa répulsion à tuer et son respect des femmes le rendent fort sympathique pour un large public jusqu'à aujourd'hui: il restitue certains bijoux volés à de jolie femmes pour peu qu'un sourire l'ait ému. Charmeur, il n'hésite pas à confier avoir été rejeté parfois pour des rivaux moins valables : il n'est pas un séducteur infaillible, ce qui lui donne une dimension plus humaine que nombre d'autres héros de littérature.

Bibliographie (Arsène Lupin) :

1907 : Arsène Lupin gentleman cambrioleur (recueil de 9 nouvelles)
1908 : Arsène Lupin contre Herlock Sholmès
1909 : L'Aiguille creuse
1909 : Arsène Lupin, pièce de théâtre en 4 actes écrite en collaboration avec Francis de Croisset.
1910 : 813 (Publié en 2 volumes en 1917 : 813 ou « La Double Vie d’Arsène Lupin » et « Les Trois Crimes d’Arsène Lupin » )
Affiche film Lupin1911-1913 : Les confidences d'Arsène Lupin (recueil de 9 nouvelles)
1911 : Une aventure d'Arsène Lupin, pièce de théâtre en un acte.
1912 : Le Bouchon de cristal
1915 : L'Éclat d'obus
1917 : Le Triangle d'or
1919 : L’Île aux trente cercueils
1920 : Les Dents du tigre
1920 : Le retour d'Arsène Lupin, pièce de théâtre en un acte.
1923 : Les Huit Coups de l'horloge (recueil de 8 nouvelles)
1924 : La Comtesse de Cagliostro
1927 : La Demoiselle aux yeux verts
1927 : L'homme à la peau de bique (nouvelle)
1928 : L'Agence Barnett et Cie (recueil de 8 nouvelles) La barre-y-va
1928 : La Demeure mystérieuse
1930 : La Barre y va
1930 : Le cabochon d'émeraude (nouvelle)
1932 : La Femme aux deux sourires
1934 : Victor, de la Brigade mondaine
1935 : La Cagliostro se venge
1941 : Les Milliards d’Arsène Lupin (posthume et inachevé)

(source Wilipédia)