écrivains et littérature : biographies et notes de lecture
litterature et écrivains français et étrangers

 
Accueil
Ecrivains
Peintres
musee-virtuel
Partenaires
Liens
Contact
Auteur de théâtre, conteur habile, Marcel Pagnol se fit cinéaste pour porter ses oeuvres à l'écran.

Marius de Marcel Pagnol

 

Fanny

 

César

 

Regain

 


 

Marcel PAGNOL, le romancier, le conteur, le cinéaste

"L'auteur dramatique fait des pièces comme un figuier fait des figues, c'est-à-dire sans rien y comprendre." (Confidences)

Marcel Pagnol, écrivain de la Provence

Biographie de l'écrivain :

C'est le 28 février 1895, à Aubagne, que naît Marcel Pagnol. Il est le fils d'un instituteur, Joseph Pagnol, et de Augustine, née Lansot, une femme de constitution fragile.
Marcel Pagnol grandit à Marseille, dans la cour de l'école des Chartreux où son père est nommé dès 1900. Mais le paysage de son enfance, celui qu'il glorifiera dans ses romans "La Gloire de mon père" ou "le Château de ma mère", c'est le paysage sauvage et parfumé des collines du village de La Treille, là où il passe ses vacances, dans la "Bastide Neuve", louée par ses parents avec l'oncle Jules.
Mais dès 1910, la mort va frapper dans la famille Pagnol : Augustine succombe à un "mal de poitrine" et Marcel ne s'en remettra jamais complètement. Son père, resté seul avec ses enfants (le dernier vient d'avoir un an), en proie à de grandes difficultés, se remariera deux ans plus tard.
En février 1914, Marcel Pagnol fait paraître le premier numéro de "FORTUNIO" (10 février), une revue littéraire bimensuelle de lycéens. Il en est le fondateur et le directeur.
La même année, en décembre, Marcel est incorporé à Nice au 163e régiment d'infanterie mais dès janvier 1915, il est réformé pour faiblesse de constitution et démobilisé.
En 1916, le 2 mars, il épouse Simone Colin, à Marseille et la même année (novembre), il obtient sa licence de Lettres.
Après avoir enseigné quelques temps en Provence, Marcel arrive à Paris en 1922, il est désormais répétiteur au lycée Condorcet.
Marcel Pagnol écrira deux pièces de théâtre, avant que la création de "Topaze" au Théâtre des Variétés (1928) ne lui apporte le véritable succès. L'année suivante verra la création d'un autre grand succès : Marius, qui sera porté à l'écran deux ans plus tard par Alexandre Korda.
Deux autres films seront réalisés par d'autres cinéastes (Topaze par Louis Gasnier et Fanny par Marc Allégret) avant que Marcel ne se décide à passer lui même derrière la caméra. C'est dans les années 1934 à 1940 que naîtront les chefs d'oeuvre comme Angèle, Topaze, Regain, César, La femme du boulanger...
En 1941, une acquisition bouleversera Marcel Pagnol : il vient en effet d'acheter le château de la Buzine, dans lequel il reconnaît le Château de ma mère, celui des terreurs familiales qu'il raconte dans ses Souvenirs d'Enfance.

En 1945, quatre ans après son divorce d'avec Simone Collin, il se remarie avec Jacqueline Bouvier, qui interprètera le rôle titre dans Manon des Sources.

En 1947, Marcel Pagnol sera reçu à l'Académie Française. Imaginez la fierté de Joseph, instituteur publique, de voir son fils ainsi consacré !

En 1957 commencera la parution des Souvenirs d'Enfance, le premier livre La Gloire de mon père sera rapidement suivi par le deuxième tome Le Château de ma mère. Le volume suivant Le temps des Secrets paraîtra en 1959.

1962 verra la parution d'une oeuvre forte, intense, dramatique : L'eau des collines composée de deux romans Jean de Florette et Manon des Sources.

En 1974, le 18 avril, Marcel Pagnol s'éteint à Paris.
En 1977 est publié son dernier livre de souvenirs Le temps des amours.

 

Bibliographie :

Topaze (1930, pièce de théâtre)
La Trilogie marseillaise : Marius (1929), Fanny (1931), César (1946)
La Gloire de mon père et Le Château de ma mère (1957, autobiographie)
Le Temps des secrets (1960, autobiographie)
L'Eau des collines (Jean de Florette et Manon des sources - 1964)
Le Secret du masque de fer (1965, essai)
Le Temps des amours (Posthume,1977, autobiographie)


Filmographie :

Jofroi (1933)
Angèle (1934)
Merlusse (1935)
Cigalon (1935)
Topaze (1930)
César (1936)
Regain (1937)
Le Schpountz (1938)
La Femme du boulanger (1938)
La Fille du puisatier (1940)
La Prière aux étoiles (1941, inachevé)
Naïs (1945)
La belle meunière (1948, premier de ses films réalisé en couleurs)
Topaze (1950)
Manon des sources (1953)
Les Lettres de mon moulin (1954)

A noter :

Jean de Florette et Manon des Sources ont fait l'objet d'un remake par Claude Berri.
La Gloire de mon père et Le Château de ma mère ont été porté à l'écran par Yves Robert.
Lien vers un site sur la Provence : Net-Verdon